Côte d’Ivoire : African Digital Week 2021 – L’Afrique Augmentée

L’offre numérique ivoirienne est constituée de plus de 40 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, dont 20 millions de souscriptions au mobile money. La couverture en réseau large bande est disponible pour environ 94 % de la population. D’ici 2025, la contribution du numérique dans le PIB de l’Afrique avoisinera les 300 milliards de dollars. La Côte d’Ivoire peut saisir cette opportunité.

(Cio Mag) – Entre l’offre numérique ivoirienne et son potentiel, il y a une corrélation à faire pour augmenter la contribution des Technologies de l’information et de la communication (Tic) dans l’économie ivoirienne. Selon les intervenants de l’African Digital Week (ADW), dont la 2e édition s’est tenue les 16 et 17 septembre 2021 à Bouley Beach Resort (BBr), avec le Patronat ivoirien (Cgeci), le Club des DSI, l’Union nationale des entreprises de télécommunication (Unetel), le Groupement des opérateurs des Tic (Gotic), et le Salon international des technologies de l’information et du numérique dédié à l’Afrique (SITIC), la Côte d’Ivoire doit promouvoir l’utilisation du numérique dans tous les secteurs d’activité pour devenir un pays d’innovation et complétement digitalisé.

Des freins au développement numérique

Les statistiques du premier trimestre 2021 du régulateur télécoms présentent un marché de l’internet mobile constitué de 19 millions d’abonnés. Toutefois, la digitalisation des services, qui devrait permettre à la population de consommer massivement le numérique, peine toujours à se mettre sur orbite. En cause, l’intégration moyenne du numérique aussi bien dans l’Administration publique que dans les services financiers et le secteur agricole ; le retard du pays en matière d’innovation ; l’insuffisance du capital humain ; la cybercriminalité ; la fracture numérique entre les grandes agglomérations et les petites villes de l’arrière-pays dont les populations sont mal desservies par les services de base, etc.

Pays d’Afrique de l’Ouest le plus digitalisé au niveau des services publics selon le département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, la Côte d’Ivoire a pourtant tout à gagner à saisir les opportunités offertes par le numérique. Une certitude partagée par Roger Félix Adom, le ministre de l’Economie numérique, des télécommunications et de l’innovation. Et pour parvenir à cette fin, il compte bien s’appuyer sur le secteur privé. Aussi, il a assuré sa disponibilité, en toutes occasions, à travailler avec tous les acteurs de l’écosystème du digital, afin de construire ensemble, main dans la main, une Côte d’Ivoire qui innove.

Lire la suite sur CIO-MAG.COM