Ransomware : Les forces de l’ordre de l’UE et des spécialistes de la sécurité informatique unis

Un nouvel outil contenant 160 000 clés de déchiffrement va aider les victimes à récupérer leurs données.

LAGOS, Nigeria, 28 juillet 2016/APO/ —

La Police nationale néerlandaise, Europol, Intel Security et Kaspersky Lab (Kaspersky.fr) s’associent et lancent l’initiative « No More Ransom ». Il s’agit là d’une nouvelle étape franchie dans la coopération entre les forces de l’ordre et des acteurs du secteur privé pour lutter ensemble contre le phénomène des rançongiciels (ransomware). « No More Ransom » (NoMoreRansom.org) est un nouveau portail dont le but est d’informer le public sur les dangers des ransomwares et d’aider les victimes à récupérer leurs données sans avoir à verser d’argent aux cybercriminels.

Un ransomware est un type de programme malveillant dont se servent les cybercriminels pour verrouiller l’ordinateur de leurs victimes ou chiffrer leurs données à leur insu, exigeant une certaine somme d’argent pour en rendre l’accès. Ce phénomène est l’une des priorités pour les forces de l’ordre en Europe : près des deux tiers des Etats-membres de l’UE enquêtent sur ce type d’attaque. Les appareils personnels, mais aussi les réseaux d’entreprises ou d’administrations, comptent parmi les principales cibles. Le nombre de victimes augmente à un taux alarmant : selon Kaspersky Lab, le nombre d’utilisateurs concernés par les programmes de chiffrement des fichiers (les « crypto-ransomwares ») a augmenté de 550 % entre la période 2014-2015 et 2015-2016, passant de 131 000 cas à 718 000.

Lire la suite sur www.kaspersky.africa-newroom.com

Leave a Reply